December 07, 2021

Caravane Ouadane 2021

 Caravane Ouadane, première édition, à eu lieu le mois de novembre du 6 au 21 dans la ville d'Ouadane dans l'Adrar Mauritanien. Pendant 15 jours, artistes étrangers et organisateurs ont rencontré, exchangé et fait des ateliers avec la population. Les résultats de ce rencontre qu'on va vouloir annuel, ne seront pas visibles dans les premiers années mais on espère qu'avec le temps, c'est déjà le cas de Caravane Tighmert, Maroc (dans son 8eme année) des changements auront lieu et nouvelles formes de rapport et relations avec l'art et le patrimoine auront lieu (soit dans la population que dans les artistes). 

Pour d'informations et les photos vous pouvez suivre Caravane Ouadane en facebook ou instagram

Techot, balanites aegyptiaca

Les herbes et épices de Khadija El Abyad

Laila Hida et Amy Sow

M'Barek Bouhchichi et Mohamed Ali Bilal

 Une grande maison nous a été prêté par l'association Le Sothiou - unité dentaire mobile, composé de dentistes français et mauritaniens.

Des présentations sur le travail de chaque artiste ont eu lieu, des discussions et des interviews.

Croquis de Saida que s’endormait et qui s'a couvert très rapidement

jardin des femmes de l'ONG Kafila el Kheir

plantes et fruits séchés trouvés lors des promenades dans la palmerai

Visite au Centre de Santé pour rencontrer les dentistes et l'unité mobile

Michael technicien, réparation et modification du matériel de l'unité mobile

quelques outils dentaires

Oumar trois dents (caries) soignés

L’opération du kyste de Mohamed

Le matin de ma visite a eu lieu une opération d'un kyste à un jeune garçon. 

Le Dr à due le lever les morceaux de dents que restaient dans sa bouche et s'a trouvé que la racine avait disparue aussi comme partie de la mâchoire. Un trou  ou le Dr pouvait introduire son pouce. Il l'a cousue lentement et donné des recommandations pour les prochaines semaines en espérant que une infection n'aura pas lieu. En France la mâchoire aura était reconstitué avec l'os de vache.

La masque pour protéger du soleil et la boite de halaw

Saida à préparer les messemen , crêpes marocains pour le petit déjeuner

Les promenades dans des zones plus isolés n’étaient pas exempts de poubelles  




Twiza - un système d’entraide dans le travail qu'on retrouve dans tout le Maghreb. Un système dans lequel l'économie ne peut se concevoir qu'au service du lien social. Cécile Ndiaye, artiste franco/sénégalaise résident à Dakar a intégrée la twiza de Fatimetou, Mana et Aicha, les trois femmes se réunissent à tour de rôle dans la maison de chacune pour travailler dans les nattes de fibres végétale et cuir de chacune.

Pour Cécile être en résidence à Ouadane l'a permis de continuer sa recherche sur le savoir faire traditionnel en Afrique de l'Ouest mais aussi:
- Depuis plus de 15 ans de recherches, de collectes et d'échanges autour du cuir en Afrique de l'Ouest, j'ai tout d'abord été intéressée par les savoir faire, rapidement je me suis rendu compte de l'importance des structures socio-culturelles pour penser et réaliser un objet. La conception de l'objet est liée à ses conditions de fabrication, qui sont considérés comme le lieu de production de sens.

Comme parte de la twiza il y a eu des jours ou  Cécile à aporté son matériel et les femmes on travaillé sur son cuir à elle, souple sur souple, quand leur travaille rassemble un gramineux rigide qu'est tréssé avec le cuir souple.Le résultat ne sera pas une natte. Les femmes ont démandé que Cécile les tienne informés atravers de whatsapp avec des photos de l'objet au fur et mesure.

Exchange d'idées c'est comme ça que Mana à résumé leur collaboration

 Toutes les trois femmes sont aujourd'hui grand-méres aucune de leur filles à apris les techniques ou très peu. Elles n'ont aucune interet de poursuivre le travail. Est  ce que les artistes de Caravane au long des années reussiront à faire changer l'interet des jeunes Ouadaniens pour leur patrimoine et savoir faire? Pas de réponses au moment.









Les gens du buggy

 Portraits, au long de mes carnets souvent on trouve des portraits. Parfois ils ressemblent les gens autre fois ils devienent de caricatures ou physiquement on ne les reconait du toute. Je prefere toujours dessiner les gens absorts dans une tache ou dans une reverie ....

Les dessins des gens du buggy m'a fait questionner si pour les autres un groupe d'artistes se reconnait aussi de loin ?

Beit charqle d'Ould Abiyade, artisan spécialisé dans le bois et métal

rolleiflex, Laila Hida

25 L'eéla twiza

Dar Nessewiya

Dar Nessewiya - Maison des femmes à été construit par la Coopération Espagnole il ya des années , elle rassemble 13 coopératives de femmes qui viennent travailler ensemble les samedis matins. Elles roulent le couscous et le cuissent. Le reste de la semaine chaque une travaille chez soi.

cuisson couscous

La cuisson prends plus au moins une heure, les graines sont après étales au soleil sur une natte pendant 3 heures et pour finaliser ils seront mis à l'ombre pendant 1 jour et demi avant d'être prets pour l'emballage.

Dar Nessewiya

Ils sont vendues et distribués par toute la Mauritanie et se sont des familles d'Ouadane ailleurs les plus grandes consomateurs.

Pendant le séjour de Caravane, la ville se prepairai pour le Festival de villes Anciennes qu'a lieu chaque 4 ans à Ouadane (les autres annés il est à Tichitt, Oualata et Chinguetti). Beaucoup de visiteurs et invitées sont attendues et dans beaucoup de maisons la production et demande de couscous à aumengté. 

Agafei, nouvelle village en bas de la palmerai ou les familles des nomades s'installent

Palmeraie de Tin Labba


Atelier avec les enfants dans le musée de Sidi ould Abidine Sidi

Henna, jeu de mémoire

Khadija El Abyad a préparer le henna pour ses sculptures

retour dans un bus pourri de Salima voyage

February 11, 2021

Visite au nouveau service de réanimation Covid au CHS, Sebkha

Le Directeur et le personnel du CHS avec l'équipe multinational de réponse urgent de l'OMS

Le CHS (Centre Hospitalier Specialités) de Sebkha, Nouakchott connue par son ancien nom Hospital Dia, est géré par un homme très dynamique qui réussi à trouver des aides pour créer un Hôpital Public avec de bon services.
Hier, j'ai visité le nouveau service de réanimation Covid qui a accueilli son premier patient le 31 décembre 2020.

Pendant la première vague de Covid en Mauritanie, qui a eu son pic les mois juin-juillet, aucun service de réanimation n'existait,et il était impossible de sauver les patients atteints de complications pulmonaires.
 
 Depuis le mois de janvier, une équipe multinationale de réponse urgente  de l'OMS se trouve sur place pour la formation et l'accompagnement du personnel soignant dans le cadre du nouveau service de réanimation Covid.

Le pays a dépassé la deuxième vague, et ce n'est que depuis quelques semaines que les Hôpitaux Mauritaniens sont moins encombrés.  


Le CHS se prépare pour la troisième vague, et toute communication sur les effets de cette maladie est nécessaire pour inciter la population á continuer tous les efforts  pour protéger les plus âgées et ceux qui ont des pathologies favorisant la maladie; Par exemple, les diabètes, la tension, l'obésité, etc.

 

patient entubée et anesthésiste
 

Lors de ma visite, il y avait 4 patientes entubées, deux hommes et deux femmes, le plus jeune d'entre eux à trente ans et souffre à la fois de diabète et de surpoids.

Lorsqu'ils rentrent dans cette unité, ils sont endormis et détendus à l'aide de sedatifs et autres drogues anesthésiques. Des analgésiques pour les douleurs sont aussi administrés pour que le corps devienne complètement passif afin de pouvoir respirer uniquement á travers la sonde endotrachiale et non avec leurs propres poumons.

Sans cette aide, le patient devrai respirer plus avidement, provocant un sureffort des muscles reliés aux poumons, ce qui entrenera un état physique d'épuisement qui lui sera fatal.

Sokhna Fall, infirmière au CHS

Anesthésiste de service au CHS
 

Le travail de l'anesthésiste et des infirmières est de vérifier à tout moment   l'état du patient; Par exemple, si sa tension monte il faut réduire avec l'injection d'un médicament. 

Selon l'anesthésiste de service, un moment d'innatention de quelques secondes peut être fatal.

 Ce moment passé aux près du personnel de santé et au chevet des patients en état critique du Covid m'a confirmé que nous devons tous continuer à respecter les gestes barrière pour protéger les plus fragiles d'entre nous ainsi que de soulager la charge de travail de tout le personnel hospitalier.

Je remercie vivement le Directeur Dr Soumaré, Dr Farah Ghoul ainsi que tout le personnel de CHS de m'avoir accordé leur confiance.

 

February 09, 2020

Visiting and learning at the ''Biennale de Photo du Mali''

 Hôtel Tamana, Hippodrome, Bamako
In novembre 25th 2019 I arrived to Bamako to represent the Galerie Zeinart and the French Institut of Mauritania at the Bamako Encounters which is the principal event dedicated to contemporary photography and new imagery in Africa
 The Biennale was celebrating its 25th anniversary and for the first time in its history organized by Malians, the Ministry of Culture of Mali. The Institut Français becoming a partner and not the main organizer.
Musée National du Mali, permanent collection - Textiles
Musée National du Mali, permanent collection - Bamanan puppets
 As I arrived ahead of the opening I had the time to visit the places we're the different events would take place. The Museum was a beautiful discovery as it sits in a middle of a green Park, Bamako beeing heavily polluted and hot it was a wonderful place to chill out. 
Musée National du Mali, permanent collection - traditional masks and sculpture
 The Restaurant was also a nice finding and as the Biennale opened you could see and meet all the artistes, curators and visitors. And a beautiful view into the green area.
Restaurant African Grill Musée Nationale du Mali
Leisurely and as I had to get used to the heat, even if I live in a very hot country in the Sahara we have mild winters due to the proximity of the capital Nouakchott to the sea and temperatures at night time can go down to 11ºC not the case in Bamako where temperatures where over 40ºC everyday and going down at night to 27ºC not that easy when you want to move all day and see everything.
Marché Artisanale et M.Kader Sylla
And of course I visited the Marché Artisanale and met M.Sylla in the jewelers area. M.Sylla a psychotherapist lived most of his life in Paris and comes back for a three month holiday every year now he's retired. He took me around the market and as he knew everybody and due to his Parisian background we did it very quickly so that I could move on to the INA.
INA - Institut National des Arts de Bamako. Professeur Ben Galy, teaches drums, balafon and musical theory.
The INA is the National Institute of Arts situated just by the side of the Marché Artisanale.
When this school was opened in 1933 it was called Ècole d'Artisanat Soudanais (Sudanese School of handcrafts) after the Independence in 1963 under the presidency of Mobidou Keita, the School changed name and was made bigger to accommodate  Visual Arts, Dramatic performing arts, Music and social-cultural activities.
Today it teaches around 600 hundred students from all over the country that got through the exam to get in. There are no tuition fees and students are given uniforms.
Saveurs du Patio, restaurant de l'Institut Français du Mali
One of the places I had to visit was the Institut Français du Mali. Here again a nice restaurant and new faces that would become familiar in the few next days. On the left in the sketch Cheikh Diallo, malian designer and scenographer for the Bamako Biennale with architect Cheikh Ouedraogo from Burkina Faso, on the other table Co- Curator Astrid Lepoultier.
John Fleetwood and Amy Daniels putting up the work of Alexia Webster
 The Institut Français was to hold an exhibition honouring South Africans photographers, David Goldblatt, Alexia Webster, Jabulani Dhlamini, Mauro Vombe and Pierre Crocquet.
As I walked in to the space of the gallery of the IFM, curator John Fleetwood and coordinator Amy Daniels where putting up the work of AlexiaWebster - Street Studios shot in different locations around the world where she sets up street studios and invites passers-by to a dialogue and a photo. A small curtain hide the entrance to the cinema and small children kept coming in and out.
Hotel Tamana night time group of photographers exhibiting at the Hotel curated by Fatoumata Diabaté

The garden of Taxi Bamako
Penda Mobido Keita, last details and coaching for the hostesses of the Encounters Galerie Medina
Galerie Medina first floor Inside the Isma N'Diaye Jazz collection
Its interesting to see and visit places just before they're ready to open.
This morning at Galerie Medina Penda Mobido Keita, that works at the gallery was given directions to the hostesses that be spread around town in all the places where the Biennale is taking place. Next day the installation Inside the Isma N'Diaye Jazz Collection was installed and places where getting ready for the big opening. More than 15 venues across the capital are operating as exhibition spaces, including the Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba, Musée National du Mali, and Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia Balla Fasseké Kouyaté.

Galerie Medina, Bamako
Night time at Gallery Medina, opening and Brass Band with on your right Mama Sissoko - super Biton Ségou.
Biton was the name of the king of the Bamana one of the ethnic groups of West Africa which capital was in Ségou.

unfinished portrait of Igo Diarra





Opened by Igo Lassana Diarra  Galerie Medina is a great spacious gallery in the hearth of Bamako, center for culture with a media library.
He is also the person in charge of the Biennale so finding and talking to him was not that easy in and around the opening days.
A man of Culture he's part of a new generation of African Culturel Operators proactively promoting the arts and culture in Mali, Africa, and beyond.








Its over 40ºC and we go from venue to venue for the openings

Opening Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba with the performance of the dancers of Kettly Noel
Palais de la Culture,  les Marionettes
Invisible Borders at the Conservatoire des Arts et Métiers MultimédiasBalla Fasséké Kouyaté

Memorial Modibo Keita, Buhlebezwe Siwani- Ama Hubo (2018) 2 channel vidéo

Memorial Modibo Keita, Eric Gyamfi, fixing shadows, Julius and I (2018-2019) photo and sound installation
 Forums were given a prominent place during the opening week of the Biennale and they reunited, artistes, curators and people from a the art world. Great places to sketch and listen to the discussions, stimulating and opening doors.

Raw Material with Marie-Helene Pereira, Lionel Manga and Jihan El tahri
Film under construction 'L'école du caméléon' by Karima Boudou, Renée Akiteleke Mboya et Aude Christel Mgba
Afroconciencia
Talk Talk Talk
Talk Talk Talk
Savvy Contemporary, Exclamation, prise!  Sur le bruit des images
Photography and collectives
The river Niger that runs across the city