February 11, 2021

Visite au nouveau service de réanimation Covid au CHS, Sebkha

Le Directeur et le personnel du CHS avec l'équipe multinational de réponse urgent de l'OMS

Le CHS (Centre Hospitalier Specialités) de Sebkha, Nouakchott connue par son ancien nom Hospital Dia, est géré par un homme très dynamique qui réussi à trouver des aides pour créer un Hôpital Public avec de bon services.
Hier, j'ai visité le nouveau service de réanimation Covid qui a accueilli son premier patient le 31 décembre 2020.

Pendant la première vague de Covid en Mauritanie, qui a eu son pic les mois juin-juillet, aucun service de réanimation n'existait,et il était impossible de sauver les patients atteints de complications pulmonaires.
 
 Depuis le mois de janvier, une équipe multinationale de réponse urgente  de l'OMS se trouve sur place pour la formation et l'accompagnement du personnel soignant dans le cadre du nouveau service de réanimation Covid.

Le pays a dépassé la deuxième vague, et ce n'est que depuis quelques semaines que les Hôpitaux Mauritaniens sont moins encombrés.  


Le CHS se prépare pour la troisième vague, et toute communication sur les effets de cette maladie est nécessaire pour inciter la population á continuer tous les efforts  pour protéger les plus âgées et ceux qui ont des pathologies favorisant la maladie; Par exemple, les diabètes, la tension, l'obésité, etc.

 

patient entubée et anesthésiste
 

Lors de ma visite, il y avait 4 patientes entubées, deux hommes et deux femmes, le plus jeune d'entre eux à trente ans et souffre à la fois de diabète et de surpoids.

Lorsqu'ils rentrent dans cette unité, ils sont endormis et détendus à l'aide de sedatifs et autres drogues anesthésiques. Des analgésiques pour les douleurs sont aussi administrés pour que le corps devienne complètement passif afin de pouvoir respirer uniquement á travers la sonde endotrachiale et non avec leurs propres poumons.

Sans cette aide, le patient devrai respirer plus avidement, provocant un sureffort des muscles reliés aux poumons, ce qui entrenera un état physique d'épuisement qui lui sera fatal.

Sokhna Fall, infirmière au CHS

Anesthésiste de service au CHS
 

Le travail de l'anesthésiste et des infirmières est de vérifier à tout moment   l'état du patient; Par exemple, si sa tension monte il faut réduire avec l'injection d'un médicament. 

Selon l'anesthésiste de service, un moment d'innatention de quelques secondes peut être fatal.

 Ce moment passé aux près du personnel de santé et au chevet des patients en état critique du Covid m'a confirmé que nous devons tous continuer à respecter les gestes barrière pour protéger les plus fragiles d'entre nous ainsi que de soulager la charge de travail de tout le personnel hospitalier.

Je remercie vivement le Directeur Dr Soumaré, Dr Farah Ghoul ainsi que tout le personnel de CHS de m'avoir accordé leur confiance.

 

No comments:

Post a comment

Note: only a member of this blog may post a comment.